2012/2013 - 8ème saison

L2 - Limoges, Jean-Paul ROBERT : "La loi de l’argent est implacable mais elle ne sera jamais le seul facteur de réussite"



Limoges et son équipe phare du Limoges ABC en Limousin vont vivre ce samedi et le week-end prochain une actualité sportive passionnante : une rencontre de Ligue 2 face à Dunkerque qui peut s'avérer capitale dans l'optique du maintien et le plateau Coupe de France U17. Une belle occasion d'aller à la rencontre de son Président Jean-Paul ROBERT pour prendre la température de cette fin de saison où tout se bouscule.
Et c'est passionnant.

Avant Dunkerque : "Ne jamais penser que la messe est dite"

• Bonjour Président. Avant de venir sur le plateau Coupe de France U17, commençons tout d’abord par une petite évocation de la situation du Limoges ABC en Ligue 2. Vous attendiez-vous à une saison aussi difficile ?
Oui et Non. Mais nous débrieferons volontiers le moment venu et il faudra savoir tirer les bonnes leçons des difficultés. Pour l’instant, nous devons rester totalement et uniquement mobilisés sur la fin de la saison. Les cinq matches à venir restent notre seul objectif parce que nous devons défendre le club et son identité jusqu’au terme du championnat. On ne peut pas avoir d’autres objectifs. En tout cas, c’est ce que je crois devoir être de ma responsabilité et chacun doit s’en tenir à cette mobilisation positive autour de notre club.

• Vous avez dû écarter du banc votre coach Maxime BEZIN ce qui n’a pas dû être facile. Il a été remplacé par Régis RACINE. Depuis, Limoges a concédé 2 courtes défaites (-3 face à Toulouse et -4 face à Reims) et remporté 1 victoire importante à Strasbourg. Sentez-vous un « effet RACINE » ?
La décision a été prise par le Comité Directeur du Club et ce n’est jamais facile, encore plus ici. Merci de comprendre que nous puissions cependant, et en ce moment, garder un droit de réserve.

• Je suppose que la rencontre de samedi face à Dunkerque peut s’avérer décisive non pas pour le maintien mais pour terminer à la meilleure des places et peut-être bénéficier une nouvelle fois d’un repêchage ?
Il y a deux questions en une. Tout match est important, que ce soit pour la tête du championnat, pour accrocher une place en phase finale ou pour éviter la descente. Le nôtre, demain, est bien sûr très important pour nous, Limoges ABC, et pour deux raisons : nous jouons à domicile et nous rencontrons une équipe qui est aussi en bas de tableau et qui doute. Mais que dire de Dunkerque qui joue aussi probablement sa dernière carte ? Tension extrême veut dire mental, envie, cohésion. Le match se jouera sur ces valeurs. Quant au repêchage, advienne ce qui devra. J’ai tendance à vous répondre qu’à chaque match suffit sa peine et que nous avons besoin de gagner pour suffisamment de raisons… A nous de saisir ces bonnes raisons et toutes nos occasions de nous imposer dans notre salle.

• A l’aller, Limoges s’était imposé 71-61 un peu à la surprise générale. Partez-vous favori pour cette rencontre retour ?
Pour les raisons évoquées ci-dessus, il n’y aucun favori. On gagne à Dunkerque et à Strasbourg cette saison alors qu’effectivement, vous le dites vous-mêmes, on est annoncés battus. Le favori sera celui qui ne lâchera rien et sera capable de gérer toutes les pressions et de se relever de tous les éclats.

• Quelles sont vos raisons d’être optimiste ?
Rester toujours prêt à relever un défi et ne jamais penser que la messe est dite.

• Le LABC survivrait-il à une relégation ?
Quelle survie ? Seuls survivent ceux qui ne vivent déjà plus, ou presque. Mais ce club est sain. Il a tous les labels fédéraux possibles, Centre d’entraînement et formation des jeunes, Club Élite, École de basket, École d’arbitrage, Citoyenneté. Nous avons trois équipes en Championnat de France, une histoire de plus de vingt ans aux deux niveaux LFB ou LF2, des cadres techniques compétents, une équipe de dirigeants stable et cohérente. Et bien sûr de très bons et solides partenaires privés et publics. Je ne dis pas que ce sera facile demain mais nous n’avons pas bâti le club sans lui donner de solides fondations. Le Limoges ABC irrigue son territoire et il saura continuer et/ou rebondir.

• A titre personnel, je crois que vous fêtez très prochainement vos 20 ans de présidence. Croyez-vous toujours possible d’avoir une équipe féminine de haut-niveau à Limoges ?
Si par « haut niveau » on doit comprendre « LFB » à Limoges, il faudra probablement un modèle économique d’une autre dimension, des engagements dans la durée, une approche différente du féminin. C’est un débat intéressant parce qu’il impacte certes l’économie mais aussi l’humain. On voit bien que la loi de l’argent est implacable mais elle ne sera jamais le seul facteur de réussite. Les hommes et les femmes ont leur mot à dire dans les projets, les partenaires, les dirigeants, les supporters. Et que dire aussi du sport féminin, de sa nature. Il reste trop souvent un supplément d’âme, une bonne conscience des uns ou des autres. Il faut que les mentalités changent encore plus vite. Le haut-niveau c’est forcément la rencontre d’acteurs différents au service d’un même projet. C’est donc toujours possible, surtout à Limoges.

• Ce que fait Tony PARKER à Lyon en étant président de l’ASVEL (garçons) et depuis la semaine dernière de Lyon Basket féminin (filles) vous fait-il rêver ?
Nous sommes dans cette rencontre que je viens d’évoquer précédemment. Mais cette fois, à Lyon, c’est une rencontre au très haut niveau et dans tous les domaines. Tant mieux si le basket féminin en profite et ce sera le cas. Et tant mieux si le territoire de Lyon-Villeurbanne peut travailler une image cohérente. Il ne faut pas penser que nos petits clubs associatifs vont évoluer structurellement sans casse dans les relations humaines. Mais si demain, des investisseurs arrivent dans le féminin, ça deviendra très intéressant, dans le principe en tout cas. Il y a effectivement un beau défi à relever dans les prochaines années au plus haut niveau ! Après celui qu’a relevé Pierre FOSSET depuis vingt ans avec Bourges ! Car Lyon sera peut-être demain la ville basket, mais reconnaissons l’immense et incomparable lisibilité que Bourges a donné et continue de donner cette année au basket féminin en France et en Europe. Le facteur temps restera un facteur essentiel de réussite à Lyon, à Bourges et même à Montpellier
Jean-Paul ROBERT (Photo Limoges ABC)
Jean-Paul ROBERT (Photo Limoges ABC)

Avant le plateau Coupe de France 1/4-1/2 U17 : "On ne réussit pas grand-chose sans aventures humaines"

• Venons-en maintenant à la Coupe de France U17. Les plateaux de Coupe et les Final 4 sont le plus souvent organisés par des clubs amateurs, ce qui leur permet de proposer à leurs licenciés le basket de haut-niveau qu’ils n’ont pas forcément tous les week-ends et de récompenser leurs bénévoles. Pourquoi Limoges s’est-il porté candidat, vous qui êtes rompu au haut-niveau que ce soit en Filles ou en Garçons ?
Je ne connais pas les modes d’attribution des Plateaux par la FFBB mais nous n’organisons pas souvent de telles manifestations puisque la dernière était un Championnat de France Cadettes 2ème Division (1/2 Finales et Finale) en mai 2012. La mobilisation des bénévoles et l’investissement du club avaient été importants et nous avions placé l’évènement sous le label « Développement Durable » en associant notamment des producteurs et artisans locaux. Ce type de manifestation permet de rassembler tout un club, les cadres sportifs, les bénévoles, les joueuses. Il est aussi une vitrine pour la Ville et les collectivités et partenaires qui nous soutiennent.

• L’organisation du plateau Coupe de France peut-il être le moment d’oublier les difficultés du quotidien ?
Nous avons candidaté le 30 septembre 2016 et sûrement pas pour oublier des difficultés mais plutôt pour avoir une attitude positive, pour que les principaux acteurs du club s’engagent, pour affirmer notre rayonnement local et régional, pour être porteurs de projets. La fonction d’un tel événement est, en interne, de prendre du plaisir ensemble. On ne réussit pas grand-chose sans aventures humaines et c’est ce que nous vivrons tous ensemble le week-end prochain. Nous sommes déjà à fond dans l’organisation.

• A quel moment avez-vous décidé de postuler à cette organisation ?
La date limite de candidature était fixée au 30 septembre 2016 et c’est ce jour-là que le dossier a été adressé à la FFBB.

• La Coupe U17 Filles était-elle votre premier choix ou aviez-vous postulé à l’organisation d’un plateau ou d’un Final 4 d’une manière générale, sans choix prédéfini ?
C’était notre véritable premier choix en fonction de plusieurs critères. Le premier c’est notre identité de club féminin qui nous conduit à choisir un événement féminin. Les autres critères étaient liés au calendrier des championnats et des coupes en région. Après étude, les techniciens ont proposé cette date et cet événement qui avait l’avantage de concerner des jeunes joueuses en formation et des clubs formateurs à ce niveau de compétition. Or nous avons un « Centre d’entraînement » qui est labellisé depuis l’origine par la FFBB. Nous avons une importante structure d’appui à la formation des jeunes, une NF3 qui est une véritable équipe Espoirs avec huit ou neuf joueuses de moins de 20 ans. Bref, en croisant les critères, cette date était la meilleure. Mais nous n’étions pas certains de pouvoir être retenus par la Fédération et nous avions présenté deux autres possibilités.

• Combien de personnes seront-elles mobilisées pour l’évènement ?
Au moins une quarantaine de personnes. Nous aurons des coaches, des dirigeants, des officiels OTM, des bénévoles et des joueuses du « Centre d’Entraînement » qui vont intervenir en équipe soit sur l’accueil, soit pour l’animation, soit pour la buvette, soit pour l’organisation générale. Chaque équipe accueillie a un référent auquel elle s’adresse aujourd’hui et qui la suivra pendant le week-end.

• Qu’attendez-vous de ce week-end, sur le plan externe comme sur le plan interne ?
J’attends que l’événement se passe bien et mon critère essentiel sera d’entendre ce que diront les joueuses, les cadres, les familles et les supporters. Si nous sommes performants pour accueillir et recevoir les équipes, nous le saurons très vite. Si nous avons des petits points à revoir dans le week-end, nous les gérerons très vite. Nous sommes prêts en interne pour constituer une bonne équipe au diapason. En externe, les équipes accueillies et la qualité des rencontres feront le reste. La communication se fera quasiment toute seule. Nous espérons du beau jeu et des sourires.

• Quelle sera votre principale préoccupation durant ce week-end ?

Gérer l’accueil avec les bénévoles, répondre aux imprévus, communiquer avec vous, je me tiendrai à disposition de la réussite de l’événement et de l’image de marque de mon club. Je souhaite aussi que tout le monde fasse honneur aux valeurs de citoyenneté que porte le Limoges ABC, titulaire du label FFBB Citoyen et que plane sur la Salle Mu’ un vrai esprit sportif.

• Lyon, Toulouse, Pays Rochelais et Roche Vendée : si vous mettez de côté votre devoir de réserve, quel est votre favori pour la qualification finale ?
Je n’ai pas de préférence. Quand on arrive en 1/4 de finale, on est prêt à aller plus haut. Pour répondre sportivement à votre question, souhaitons que le vainqueur soit l’équipe qui nous propose le jeu collectif le plus abouti et qui s’appuie sur un groupe plutôt que sur une ou deux individualités. Le basket est un sport d’équipe et si telle ou telle joueuse est très forte, elle ne gagnera qu’avec ses coéquipières et ses coaches.

• Je vous laisse le dernier mot, Président…
J’aime partager ces moments de convivialité et ces connexions avec des gens nouveaux, des supporters ou un public, qui vivent le basket ou le sport pour le meilleur. Ces événements sont des moments uniques. Ils se créent un samedi après-midi par l’addition d’équipes qui se retrouvent sur un même lieu et ils se disloquent le dimanche au même endroit par le retour à la maison des mêmes équipes. Entre-temps, il s’est passé tellement de choses, de jeux, de contacts, de rires et de pleurs peut-être, que nous allons vivre une vraie tranche de vie sportive. Le Limoges ABC en Limousin en sera l’organisateur et le catalyseur et il doit puiser dans cette responsabilité tout le plaisir qu’il devra faire partager immédiatement à ses hôtes pendant ces deux jours. Bienvenue à toutes et tous.

Merci Président.
Les fins de saison sont toujours les moments où tout s'enchaîne, où se dénouent les fils des différents championnats. Souhaitons, malgré l'absence préjudiciable pour blessure de Justine BARTHELEMY, que tout se déroule pour le mieux pour le Limoges ABC sur le terrain ou dans les coulisses.

Samedi 18 Mars 2017
Dominique B.

Lu 2049 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.