Le site (non officiel) consacré au BLMA... mais pas que !

A portée de mains...



Faut-il l'avouer? On y a cru. On y a cru du début à la fin. On y a cru même à 31-23 et -8 sur une réussite de Marianna TOLO à la 19ème. On y a cru encore plus surtout à 48-53 et +5 à 2'47 du terme sur un missile primé signé Gunta BASKO. Et c'est d'ailleurs peut-être bien pour cela que cette rencontre on l'a finalement laissé filer: pour y avoir cru un peu trop tôt et du coup avoir oublié de terminer la rencontre. Les supporters se regardaient déjà interloqués, le banc commençait à sourire... Et il restait encore 2'47 à jouer...

Tout avait pourtant bien débuté avec des Gazelles mises sur de bons rails par Gunta BASKO (0-3) et Géraldine ROBERT (3-5). Céline DUMERC est plutôt bien muselée par Ingrid TANQUERAY, Certes Marianna TOLO signalait-elle déjà qu'elle était partie pour faire un grand numéro (14-9 sur un "2+1") mais côté visiteurs Fati SACKO la guerrière en faisait tout autant (14-11 puis 14-13).

Dans le deuxième quart, la rencontre reste passionnante et disputée puisque l'écart maximum constaté n'est que de 6 unités jusqu'à la 18ème, à 23-17 sur une réussite d'Emmeline NDONGUE. Mais le 6-0 signé en réaction par la seule Fati SACKO remet les deux équipes à égalité. Non, c'est clair: les deux équipes jouent les yeux dans les yeux. Il n'y a finalement qu'à la 19ème minute que le doute traversera un court moment les rangs lattois, un petite minute d'égarement qui verra Bourges enchainer un 8-0 pourtant le score à 31-23 (Johanna LEEDHAM, Paoline SALGNAC par deux fois et Marianna TOLO). On tourne finalement à 31-25: tout reste possible. Le côté rassurant, en dehors d'être bien dans le match, c'est que le trio arbitral semble ne pas se laisser influencer par les habituelles - en Championnat de France seulement - discussions et palabres de Céline DUMERC.

Non Céline DUMERC n'a pas survolé la rencontre. Mais son 3-point final fût sans aucun doute décisif
Non Céline DUMERC n'a pas survolé la rencontre. Mais son 3-point final fût sans aucun doute décisif
Au retour des vestiaires, il faut encore deux petites minutes aux lattoises pour mettre la machine en route, le temps de voir passer deux nouvelles fois le débours à -6. Mais la réaction est terrible et Bourges ne marquera plus que 4 points dans les 6 minutes suivantes! Dans cet intervalle, un gros travail de défense, un peu de réussite aussi et surtout un avantage cette fois pour le BLMA à 39-42 par Gunta BASKO, avantage qui aurait été - qui aurait du être! - de +5 si Géraldine ROBERT n'avait eu la malheureuse idée de faire 0/2 aux lancers...

C'est donc avec cet avantage que le BLMA entame la dernière ligne droite. Un avantage qui atteint même +6 à la 34ème sur un excellent passage de Gunta BASKO - encore et toujours, 15 points et 13 d'évaluation au final - et Gaëlle SKRELA: 42-48, on se pince pour y croire mais rien n'est encore terminé... Johanna LEEDHAM et Emmeline NDONGUE réagisse pour recoller.
Johanna LEEDHAM vient de faire un 0/3 aux lancers (0/2 puis petit cadeau arbitral pour une nouvelle tentative) quand Gunta BASKO réussit son primé portant la marque à 48-53. Il reste donc 2'47 à jouer... Temps-mort Valérie GARNIER - Panier de Marianna TOLO pour le 50-53 - Ballon perdu de Gunta BASKO et interception de Johanna LEEDHAM pour le primé cette fois de Céline DUMERC, son deuxième seulement mais si important... Égalisation 53-53 et 1'40 à jouer - Échecs successifs de Fati SACKO puis Marianna TOLO et enfin faute de Géraldine ROBERT pour le 2/2 aux lancers signé Paoline SALAGNAC. Malgré les 29 dernières secondes à jouer, c'est terminé...

"Pas mérité" nous dirons nos amis berruyers, "c'est un hold-up", ajouteront d'autres. N'empêche: Bourges est allé chercher une victoire presque inespérée. Le BLMA, lui, a tutoyé son rêve à l'issue d'une rencontre au cours de laquelle Fati SACKO s'est encore faite remarquer de fort belle manière: 18 points et 22 d'évaluation. Ajoutez lui une Gaëlle SKRELA à 10 points et 14 d'évaluation et la précieuse Gunta BASKO et vous avez 49 des 53 d'évaluation de l'équipe. Il reste maintenant une ultime chance dimanche à notre top 3 de rééditer sa performance et aux autres de hausser leur niveau pour réaliser cet exploit tant attendu!

Bourges 55 - BLMA 53 (17-15, 14-10, 8-17 et 16-11)
> Les stats de la rencontre ci-dessous...
bourges_blma_1.pdf Bourges_Blma.pdf  (105 Ko)

Samedi 24 Mai 2014
Dominique B.

Lu 725 fois
Notez



1.Posté par Vince le 24/05/2014 09:30
Bourges a gagné, ce qui devrait me permettre de pouvoir m'exprimer sans trop d'amertume (ce qui ne me semble pas être votre cas mon cher Dominique). Je ne reviendrai pas sur les performances sportives des deux équipes, nous avons eu droit à un gros match.
Cependant, lorsque je lis votre résumé de cette bataille, il y a vraiment certaines remarques qui me font bondir. Dans votre présentation du match, vous parliez de l'arbitrage. Et les seuls mots que vous avez sur les trois clowns d'hier soir, sont finalement réservés pour les féliciter de ne pas s'être laissés influencés par Céline DUMERC et pour leur reprocher d'avoir fait un cadeau en accordant une nouvelle tentative pour un lancer-franc.
C'est à ce moment là que je me dis que vous devez certainement être dans un état de frustration (ce que je pourrais comprendre) au moment d'écrire cet article. N'avons-nous pas vu le même match ou alors peut-être n'avez-vous pas eu la chance de le voir du début jusqu'à la fin.
Les trois arbitres ont été d'un niveau lamentable avec évidemment une mention spéciale à notre chère Carole Delaune qui représente si bien l'arbitrage français dans les plus hautes compétitions. Durant le match, je regardais le président de la fédération et je me demandais ce qu'il pouvait bien se dire en assistant à la prestation de ses arbitres.
Alors, oui, Céline DUMERC se plaint souvent et certainement trop pendant les matchs. Mais quand Géraldine Robert (floping) ou Fati Sacko contestent chaque coups de sifflets contre elles, pas un mot. Le "cadeau" accordé lors du lancer-franc est-il anormal ? Il me semble claire que Sacko rentre dans la raquette avant que Leedham n'ait tiré. Si je vais dans votre sens, je signalerai alors que les gestes d'énervement de Sacko n'ont pas été sanctionnés, que Robert a continué de simuler, que dans la raquette les joueuses berruyères se sont faites démontées sans aucune réaction des arbitres ...
Mais non. Je préfère rester sur mon avis général : il est inadmissible en finale de championnat de désigner des arbitres dont on sait très bien qu'ils vont être mauvais. Une fois encore, on peut être mauvais mais cohérent. Et une fois encore, hier soir, ils ont été très mauvais et absolument pas cohérents.
Je sais qu'on ne va certainement pas être d'accord une nouvelle fois (et que je risque de me faire pourir par certains des commentaires qui vont suivre) mais, Dominique, je voulais juste signaler que vos commentaires sur l'arbitrage sont trop orientés dans votre résumé par rapport au niveau lamentable d'hier soir.
Je n'espère qu'une chose pour dimanche, quel que soit le résultat final, que nous n'ayons strictement rien à dire sur l'arbitrage pour tenter de justifier la défaite de telle ou telle équipe.
À dimanche.
PS : avez-vous fait le déplacement ou le ferez-vous dimanche ?

2.Posté par mimi le 24/05/2014 13:13
Il ne faut pas tout remettre sur les arbitres. Oui ils ont été lamentable mais des deux cotés du terrain pas que pour Bourges à ce que je comprends d'apres votre commentaire. Apres je suis sure qu'on assistera à encore un très beau de la part des deux équipes dimanche et j'y crois. J'espère que montpellier pourra célébrer leur premier titre qu'elles auront amplement mérité si jamais elle l'avait! De plus, ce serait un excellent cadeau pour toutes les joueuses qui partiront, pour cet fin de cycle. En tout cas je suis fière de voir notre équipe à ce niveau de jeu apres cette fin de saison compliqué avec les blessures. ALLEZ BLMA ON Y CROIT

3.Posté par Patrick le 24/05/2014 14:42
Juste une question à Vince : Pouvez vous me citer le nom d'un arbitre français "à la hauteur" ? Moi pas. Spectateur du BLMA depuis 15 ans, j'assiste, comme dans beaucoup d'autres sports (foot, hand, rugby) à la "prise de pouvoir" du physique sur la technique individuelle et collective. Regardons où en sont arrivés le football et le handball. Les nouvelles règles issues de la NBA ne vont pas dans le bon sens.

Spectateur d'autres matches (Pro B en live ou Pro A ou internationaux à la télévision), je fais le même constat. Combien de "3 secondes" sifflées dans une saison, d'écrans mobiles, de fautes de corps (un petit coup de hanche au passage), des bras qui traînent sanctionnés. Bien peu ou pratiquement aucun (1er 3 secondes sifflées au 7ème match). Pourtant cela éclaircirait le jeu, le rendrait plus fluide. Parfois, on assiste à un combat de rue. Dernièrement, vue des tribunes, j'ai comptabilisé les fautes sifflées et non sifflées. Nous sommes sur un rapport de 1 à 3.

Ancien joueur, entraineur et arbitre (pas toujours au top) et aujourd'hui simple spectateur de mon sport, je sens ma motivation s'érodait. Objectivement, quand je vois Sacko qui arrive à terminer les matches sans les 5 fautes fatidiques, je suis effaré. Et elle n'est pas la seule bien au contraire. Sans parler de l'attitude, de la mauvaise foi des bancs.

En conclusion, quelles sont les consignes données par la FFBB et la LFB aux arbitres ? Quel est le rôle des Présidents devant un tel spectacle ?

Juste une autre question pour clore : Pour quelles raisons le BLMA se sépare ou ne retient pas certaines joueuses opérant cette saison et en recrutant d'autres joueuses au rendement hypothétique ? A mon avis, un rôle prépondérant des agents et l'appât du gain. Quant "à l'amour de maillot", cela fait des lustres que cela est fini. Bienvenu dans le monde des mercenaires et du règne des carnets de chèques. En espérant m'être trompé dans cette analyse !

4.Posté par Vince le 25/05/2014 10:10
@ mimi : j'ai dû mal m'exprimer. Je ne veux surtout pas dire que les arbitres n'ont sifflé que dans un sens. Ce sont les deux commentaires de Dominique sur l'arbitrage dans son résumé qui me paraissent justement trop orienté dans le sens contraire. Je trouvais injuste de dire cela alors que les arbitres, comme vous le pensez, ont été lamentables des deux côtés. Je vous rejoins donc entièrement sur votre analyse.
@ Patrick : quand je vous lis, j'en ai les larmes aux yeux. Je pourrais presque croire que j'ai utilisé un autre pseudo pour écrire votre commentaire. Je suis d'accord avec vous à 200 % sur tout (et en particulier sur le petit commentaire à propos de Fati Sacko qui m'a valu, le jour où j'ai également écrit ma surprise de voir une telle joueuse finir tous ses matchs sans être plus sanctionnée, quelques remontrances de certains supporters de Montpellier). Et pour votre question, je n'ai malheureusement par de réponse précise pour vous donner des noms. Mais que ceux qui désignent les arbitres nous mettent les moins mauvais ou au moins les plus cohérents afin que les joueuses puissent s'adapter au mieux aux coups de sifflets.

5.Posté par Jean pierre le 25/05/2014 19:54 (depuis mobile)
Bravo ô bravo bravo
Merci à toutes pour ce magnifique titre.
Bisous oly mirana jean-pierre matteo

Nouveau commentaire :




Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.