Le site (non officiel) consacré au BLMA... mais pas que !

U18, Final 4 : Saint-Amand Hainaut déchoit de son titre un Lyon décevant, Roche Vendée se sort du piège posé par Angers



Le roi Lyon perd sa couronne

Quel match étonnant ! Mais dans quelques temps, qu'est-ce qui restera le plus étonnant ? Les 26 points concédés dans le premier quart par des lyonnaises étonnamment ni en jambes ni dans le rythme, en tout cas incapables de mettre le quart de la moitié de leur habituelle intensité défensive ou les 20 points de retard rattrapés en début de la dernière période grâce à un 21-0 accompli en moins de 5 minutes ? Étant donné le résultat final de cette rencontre, c'est bien entendu l'apathie initiale des visiteuses, pourtant arrivées la veille alors que leurs adversaires du jour avaient voyagé le matin.

On pourra toujours dire que Saint-Amand Hainaut possède en la personne d'Anna Sara NGO NDJOCK une joueuse de calibre exceptionnel, mais cela ne suffira pas à expliquer l'échec des tenantes du titre ce soir, l'effectif lyonnais étant de toute évidence en capacité de maîtriser une joueuse majeure adverse, fût-elle sans doute la meilleure du plateau. Et bien non, en tout cas pas ce soir. Même dans les tribunes lyonnaises habituellement en feu on est sous le choc. Il faut dire qu'être pointé à -10 dès la 8ème (14-24 à la suite de deux primés consécutifs d'Anna Sara NGO NDJOCK tout en s'en tirant plutôt bien avec deux gamelles nordistes n'était sans doute pas dans les plans. Et quand ce n'est pas Anna Sara NGO NDJOCK c'est sa copine Mariam DOUMBIA qui s'y colle. Côté Lyon, rien ne rentre excepté pour Coralie CHABRIER qui porte son équipe à bouts de bras au scoring et Sophie-Sarah BENHAROUGA dont les deux primés font un bien fou. Malgré tout cela, un improbable 37-57 à la 31ème. C'est alors que la lumière revint côté Lyon avec ce 21-0 signé Coline FRANCHELIN (6 points), Coralie CHABRIER (8 points) et Camille DORGUET (6 points) et Amélie MARCEL (1 point) : voilà les Lyonnes en tête pour la première fois depuis le 3-2 d'ouverture !
Le "problème" Anna Sara NGO NDJOCK est maintenant maîtrisé mais grâce aux lancers obtenus par Auriane DEPREZ et Sophie PLANCQ, Saint-Amand HAINAUT ne lâche pas l'affaire. Une dernière égalité à 64-64 arrachée par Coralie CHABRIER, un 0/2 aux lancers signé Anna Sara NGO NDJOCK à 17 secondes de la fin ? Tout cela ne suffit pas et c'est finalement Sophie PLANCQ, seule sous le cercle, qui clôt la marque et signe la fin de l'ère lyonnaise.

FC Lyon 64 - Saint-Amand Hainaut 66 (18-26, 10-13, 9-16 et 27-11)
Pour FC Lyon : DROGUET 14 pts, FRANCHELIN 6 pts, CHABRIER 28 pts, MARCEL 5 pts et MOULIN puis BENHAROUGA 6 pts, SECCHIAROLI 1 pt, PARDON 4 pts et ROUSSILHES. STALARS dnp
Pour Saint-Amand Hainaut : DEPREZ 9 pts, PLANCQ 9 pts, DOUMBIA 10 pts, NGO NDJOCK 21 pts et HUREL 9 pts puis NOE 2 pts, CISSOKO 6 pts et ELIAS

Les réactions côté Saint-Amand Hainaut

François MARSAUDON (coach Saint-Amand Hainaut) : "On est contents, on est très contents. On avait bien préparé le match en ciblant les forces et les faiblesses de Lyon. On est contents mais on n'est pas surpris non plus parce que notre objectif c'est de gagner la finale. Là on a juste passé la première étape. Il faut qu'on analyse pourquoi on prend ce 0-20, pourquoi on leur laisse des tirs, pourquoi en attaque on arrête de jouer comme il faut, pourquoi on arrête de défendre toutes les positions qu'on a défendu pendant les 30 premières minutes, pourquoi on recule alors que Lyon commence à mettre un peu d'agressivité. Ce qui est important, c'est la force mentale de cette équipe à ce moment-là. Ce n'est pas une surprise parce que c'est comme ça depuis le début de la saison. Je les connais mes Filles, je sais qu'elles sont solides mentalement mais c'est dans ce genre de situation que l'on sait si c'est juste des passages ou si c'est une vraie force. C'est vrai qu'on est arrivés ce matin mais c'est aussi le résumé de notre saison : on ne se prend pas la tête, on va manger au Flunch et on fait notre match. Maintenant il faut soigner tous les petits bobos."

Chloé HUREL (capitaine Saint-Amand Hainaut) : "On a très bien joué en première mi-temps puisqu'on mène de 20 points mais on se fait un peu peur en fin de match. On s'est données jusqu'au bout et le mental a été là, c'est toujours une chose importante pour nous. Les Filles se sont encouragées, les blessées sont revenues, tout le monde a donné quelque chose. Pour demain, on va travailler sur notre adversaire et venir à fond pour gagner cette finale."
Camille DROGUET (à gauche) réalise que la victoire vient de s'échapper. De leur côté, Meg PEDROSO et Léa BERTHE savourent ensemble la leur face à Angers
Camille DROGUET (à gauche) réalise que la victoire vient de s'échapper. De leur côté, Meg PEDROSO et Léa BERTHE savourent ensemble la leur face à Angers

Roche Vendée vainqueur d'une lutte ardente et âpre

La deuxième rencontre ressemble parfois plus à une guerre de tranchée qu'à un match de basket et des deux côtés on ne donne pas dans la dentelle, obligeant les deux arbitres à user - parfois abuser - du sifflet puisqu'au moment du buzzer final on compte pas moins de 48 fautes (27 à 21) et 38 lancers réussis (16 à 22) pour 56 tentés (25 à 31).
Au milieu de tout cela se cache tout de même une rencontre de basket qui voit les yonnaises prendre un meilleur départ que leurs adversaires : 0-5 (Natalia FARKASOVA, Maëlys PINEAU et Léa BERTHE) puis 2-12 (Floriane MENARD, Frédérique NADEAU et Charlotte GUESDON) et même 5-16 (Natalia FARKASOVA aux lancers). Côté attaque, le danger vient de partout. Côté défense, les barricades sont montées et visiblement on maîtrise plutôt bien le sujet angevin.
Cette domination au score va durer en fait jusqu'aux environs de la 15ème minute qui va voir les Filles de Johann BEAUNE connaître leur "plus haut" à +13 sur la marque de 23-36 (Léa BERTHE), jusqu'à ce qu'un coupable relâchement en défense combiné à une joli réaction des "blanches" se traduise par un implacable 12-0 signé Isabelle BOUSSARD (6 points), Adèle DRANO-TRECANT (2 points), Caroline GERMONT et Camille MEME (2 points chacune) : 35-36, le match est relancé !

Durant toute la deuxième mi-temps l'écart sera réduit au plus juste mais toujours en faveur de Roche Vendée. Ainsi signale t'on des égalités à 48-48 (Caroline GERMONT), 50-50 (DREANO-TRECANT) Mais tout comme "il manque toujours 19 sous pour faire 1 franc" - comme disait mon Grand-Père, il manque toujours un petit quelque chose aux angevines pour que le score bascule. Et quand cela arrive enfin à 58-57 (Emma OUATTARA) à l'entame de la dernière ligne droite, cela ne dure pas. Nouvelles égalités à 66-66 (Maëlys MARTINET) puis 68-68 (Caroline GERMONT) mais là encore, ça ne passe pas et il y a toujours une vendéenne pour relancer la machine (en l’espèce Maélys PINEAU aux lancers puis Floriane MENARD). Angers est depuis bien longtemps - bien trop longtemps è dans la pénalité. La dernière faute antisportive attribuée à Adèle DREANO-TRECANT - sévère à ce moment de la rencontre - ne changera rien à l'affaire : Roche Vendée tient sa finale !

Angers 72 - Roche Vendée 78 (15-24, 20-18, 21-15 et 16-21)
Pour Angers : DREANO-TRECANT 14 pts, GERMONT 10 pts, BOUSSARD 6 pts, BREMAUD 3 pts et BONET puis MARTINET 12 pts, ALLINEI 5 pts, MEME 8 pts, OUATTARA 8 pts, FORESTIER 4 pts, CHEDOZEAU 2 pts et WALLEZ
Pour Roche Vendée : PEDROSO 4 pts, GIRARD 11 pts, FARKASOVA 17 pts, BERTHE 14 pts et PINEAU 8 pts puis MENARD 7 pts, NADEAU 2 pts, RABAUD 11 pts, GUESDON 4 pts, DOUAR, BARD et BERNARD

Les réactions côté Roche Vendée

Johann BEAUNE (coach Roche Vendée) : "Ce qui fait la différence, c'est notre préparation. On s'était concentrés sur leur forme de jeu, sur leurs mouvements plus que sur leurs joueuses. Psychologiquement et tactiquement, on est bien rentrés dans le match et ça nous a bien aidés. Vous dîtes tous que nous serons favoris demain parce que Saint-Amand n'a que 7 joueuses mais toi qui a vu la finale de la Coupe contre Arras, c'est la même chose, c'est la même équipe : c'est une équipe physique et athlétique, avec un dragster injouable. Mais mon équipe à moi, tu as vu aussi que ce n'est pas la même qu'à Bercy..."

Natalia FARKASOVA (Roche Vendée) : "Je suis super contente qu'on ait accompli ça. On a eu ce qu'on voulait parce qu'on a parfaitement respecté les consignes, en défense sur les écrans par exemple. Demain, on remet ça avec le nouvel objectif de tout donner et de montrer qui on est !"

Meg PEDROSO (Roche Vendée) : "On a bien joué mais en plus on est toutes restées très solidaires jusqu'à la fin. Quand elles repassent devant, je n'ai pas douté. J'ai toujours pensé qu'on allait finalement gagner parce que sur l'ensemble de la rencontre on les a quand même dominées. Maintenant une bonne nuit de sommeil et demain on remet ça en étant solidaires comme aujourd'hui avec un seul objectif : gagner !"

Dimanche 14 Mai 2017
Dominique B.

Lu 5520 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.