Le site (non officiel) consacré au BLMA... mais pas que !

Giorgia SOTTANA : "Je veux voir ce que je peux faire en dehors de ma zone de confort"



Son arrivée avait été annoncée par certains il y a quelques jours (lire par ici...), elle est maintenant officielle. L'occasion était donc trop belle de faire la première interview de Giorgia SOTTANA, tout juste entre l'officialisation de son contrat et ses débuts dans l'EuroBasketWomen.

· Bonjour Giorgia, comment vas-tu ?
Je vais très bien, merci !

· Alors ça y est, c'est officiel, tu as signé au BLMA. Pour combien de temps ?
Je n'ai signé que pour un an. Je ne signe presque toujours que pour un an à chaque fois.

· Je suppose que tu n'as pas manqué de propositions. Pourquoi le BLMA ?
J'avais d'autres propositions en Italie ou ailleurs en Europe. Pourquoi le BLMA ? J'ai discuté avec le coach et j'ai senti que ce qu'il me disait et sa vision des choses correspondaient à ce que je recherchais. J'ai aussi discuté avec Elodie GODIN avec qui j'ai joué à Tarente et à Schio et elle m'a très joliment parlé de la ville et du club. J'ai tout simplement senti que c'était le bon choix pour moi.

· Que peux-tu nous dire sur toi qui permette à ceux qui ne te connaîtraient pas de se faire une idée ?
Je suis une personne simple, extravertie et facile. Je sais que je peux paraître différente quand je joue mais c'est uniquement parce que je suis concentrée sur ce que je fais. En termes de basket, je crois que je sais comment me mettre en position d'être utile à l'équipe. J'essaye de faire ce que j'ai à faire.

· Excepté un passage à Trévise et à Tarente, tu n'as connu que 2 clubs : Venise pendant 8 ans et Shcio pendant 5 ans. La fidélité est-elle une de tes qualités ?
En réalité, Trévise est l'endroit où j'ai grandi et j'y ai joué de nombreuses années. A Tarente, j'ai laissé une part de mon cœur. Ça a été difficile de partir mais c'était la meilleure solution pour moi. Je ne sais pas si on peut appeler cela de la fidélité mais à coup sûr, si je trouve un endroit qui peut me donner ce que je recherche, je ne vois pas de raison d'en partir. Je m'attache parce que c'est ma façon d'être : je mets mes sentiments et mes tripes avant le reste.

· A 28 ans, c'est ta première expérience à l'étranger. Pourquoi maintenant ?
Je me sens prête. Ces dernières années, je pense que j'ai progressé à titre personnel et je veux me tester moi-même et voir ce que je peux faire en dehors de ma zone de confort. J'ai aussi la chance de faire un métier qui me permet de vitre tout autour du monde. Je sais que le BLMA est une équipe à grande tradition basket et ce qui compte le plus pour moi, c'est de bien faire.

· A contrario, pourquoi ne pas être partie plus tôt ?
J'ai toujours été dans des top-teams en Italie et je n'ai jamais réellement vu l'intérêt de quitter une situation parfaite pour l'inconnu. J'étais près de ma famille, dans une bonne et sérieuse équipe (Schio), avec mes amis. Mais comme je l'ai dit précédemment, j'ai aussi changé ces dernières années et maintenant je suis prête à me prouver à moi-même que je peux le faire. Mon chez-moi va me manquer, bien sûr, mais ça fait partie du truc.

Giorgia SOTTANA : "Je veux voir ce que je peux faire en dehors de ma zone de confort"
· D'une manière générale, quand tu penses à la France ou aux français, quelle est la première idée qui te vient à l'esprit ?
Honnêtement ? La baguette ! (en français)

· Et ce que tu crains le plus à ton arrivée ?
Pour le moment, ce que je redoute le plus est de faire mes bagages ! Mais je sais aussi que plus tard j'aurai d'autres craintes. J'essaye de ne pas penser aux choses négatives. Je suis excitée à l'idée de cette nouvelle expérience et je compte bien en profiter.

· Parles-tu quelques mots de français ?
Absolument... pas ! Mais je vais apprendre. Je pense déjà à prendre quelques cours.

· Je te connais depuis l'Euro de Chieti en 2007, tu avais 18 ans et ton bandeau marqué "Giorgia". En quoi la joueuse a t'elle évolué depuis 2007 ?
Oh j'ai totalement changé ! J'étais une enfant, innocente. Je me laissais porter par les événements et parfois cela me manque. Je pense que je suis plus complète maintenant, offensivement et défensivement. J'ai beaucoup travaillé. J'ai joué dans tellement de systèmes et rencontré tellement de joueuses avec lesquelles j'ai appris différentes manières de jouer ! Maintenant je sais comment être utile même si je dois faire des choses qui ne sont pas celles que je fais le mieux. Je me sens comme un soldat : je fais ce que le coach me demande et j'essaye de le faire du mieux que je peux. Quand j'avais 18 ans, je n'avais qu'une seule voie : la mienne !

· Et la jeune femme en dehors des parquets, en quoi a t'elle changé ?
Je suis plus positive, concentrée sur ce que je fais et je vis le présent. Quand j'étais plus jeune, je voulais toujours avoir le contrôle sur les choses et si cela n'était pas le cas, cela me stressait. Maintenant je suis plus dans le contrôle de moi-même et des choses que je peux faire. Je suis ma route et j'essaye de gérer chaque situation. Disons que je ne suis plus une enfant.

. A propos de l'EuroBasket, quelles sont les ambitions de l’Italie ?
Nous avons un bon groupe et nous y allons "pour de bon". Il y a beaucoup d'espoir autour de nous et nous savons que nous avons de jeunes et talentueuses joueuses qui peuvent se révéler et briller. J'espère que les plus anciennes - dont moi - pourront aider tout le groupe à atteindre un niveau supérieur. Ce serait bien d'être dans les 6 premiers et donc de se qualifier pour les Championnats du Monde.

. Il y a quelques années, tu m'as dit que tu aimais la photographie "parce qu'avec un appareil photo on peut immortaliser de vrais instants". Est-ce toujours le cas et trouves-tu un peu de temps pour faire de la photo ?
Oh oui je suis toujours totalement passionnée par la photo. En plus maintenant je me suis lancée dans la vidéo et c'est une vraie passion. Pendant la saison, c'est difficile de trouver du temps mais mon appareil va forcément me suivre à Montpellier !

. Je te laisse le dernier mot, Gio...
A l'instant présent, je suis totalement concentrée pour réussir au mieux avec mon équipe nationale mais je suis impatiente de débarquer en France et de débuter cette nouvelle saison et ce nouveau challenge !

Merci de ta confiance Giorgia et vivement la rentrée de septembre pour te voir sous ton nouveau maillot. Bon EuroBasketWomen d'ici-là !

> Version anglaise par ici...
> English version this way...

Mardi 13 Juin 2017
Dominique B.

Lu 647 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.